décembre 6, 2021

lalowe.ga

Restez au courant des derniers développements de la France sur le terrain

NRL 2021: Lauren Pivilli, France, Angleterre, Warriors, International pour encourager d’autres joueurs français à cibler NRLW

L’ancienne star des Warriors, Lauréane Biville, a révélé que d’autres joueurs français ont exprimé leur intérêt à se tester à la NRLW alors qu’ils se préparent pour le test de ce week-end contre l’Angleterre au stade Gilbert Brutus.

Pivley, qui a joué pour les Warriors dans les Perth 2020 NRL 9, a été contraint d’abandonner son rêve NRLW en raison de l’épidémie de COVID-19 l’année dernière et de rentrer en France, espérant que son expérience aidera la jeune équipe française contre l’Angleterre. Côté

Le test féminin sera diffusé sur Fox Sports et Cayo le 23 octobre à partir de 21h55 avant le test masculin France-Angleterre.

« Je pense qu’aller en Australie est ma meilleure décision parce que j’ai beaucoup appris », a déclaré Pivil à NRL.com.

« Entraîner en Australie est très différent et la façon dont vous jouez, la façon dont vous voyez le jeu en Australie est très différente.

« Je suis revenue en France avec une nouvelle vision et de nouvelles compétences, donc je pense que cela m’a beaucoup aidé. Jouer en France a été facile pour moi depuis mon retour d’Australie. C’est un sport différent que toutes les femmes n’ont pas. »


Les Anglaises se préparent à affronter la France

Le joueur de 22 ans a toujours la possibilité de jouer dans la NRLW et est ravi de rejoindre la Gold Coast pour le tournoi de l’année prochaine après avoir été sélectionné dans l’équipe Call Titans en 2019. .

« Essayer de jouer dans la NRLW est toujours dans mon esprit car c’est le seul objectif que je n’ai pas vérifié dans ma liste de contrôle en Australie, mais rien n’est certain maintenant de tout ce qui se passe dans le monde », a déclaré Pivley.

« Après le virus Corona, j’ai perdu mon emploi et toutes les compétitions ont été suspendues, j’ai donc dû prendre une décision rapide de rentrer en France. Je pensais que je retournerais en Australie dans quelques mois, mais je n’ai pas pu. L’Australie a fermé toutes les frontières.

« On a eu beaucoup de longs écluses en France. J’ai d’abord fait deux mois en France, puis on a passé l’été normalement, et puis on a été à nouveau enfermés pendant six mois.

« C’était très difficile. Ce n’était pas facile pour moi de m’entraîner ou de garder ma routine en Australie. C’était très difficile mentalement et physiquement, mais c’était positif parce que j’étais avec ma famille et mes amis. »

La famille de Pivillin, y compris son frère Louise, qui joue aux côtés de l’ancien attaquant de la LNR Eddie Bettyborn pour l’équipe Limox Crislis dans l’Elite One de France – sera sur place pour assister à sa sixième apparition aux tests avant la réunion de compétences attendue à Perbignon.

Habituellement centre ou ailier, Pivilli jouera en deuxième ligne, se vantant de ses cinq coéquipiers du club de course Leskur Arts XIII du côté français, et a déclaré que d’autres joueurs lui avaient parlé de la possibilité de jouer dans la NRLW.

« J’avais des femmes plus jeunes et elles m’ont parlé de ce que c’était, en particulier de la nouvelle génération », a déclaré Pivley.

« Tu ne vas pas en Australie, tu joues tout le temps, ils doivent se rendre compte que tu es beaucoup payé. Tu es seul à l’autre bout du monde, tu dois travailler aussi, tu dois être bon si tu veux jouer.

« C’est bien de voir la LNR former de nouvelles équipes. Quand j’ai fait le match sur invitation pour les Titans, ils n’étaient pas sûrs de former une équipe, donc je pense que c’est une bonne opportunité pour les femmes qui ne jouent pas dans la LNR.

« J’espère qu’un jour ils organiseront leur propre tournoi NRLW, tout comme les hommes, donc c’est très excitant. L’année prochaine sera une grande année pour les joueurs de la NRLW et de la Coupe du monde. »

Pivilli a déclaré que la France n’avait pas envoyé d’équipe féminine à la Coupe du monde 2017 en Australie, mais le soutien pour toutes les parties du jeu a considérablement augmenté depuis l’élection de décembre dernier par le leader du FFRXIII Luke Lagoste, qui dirige les efforts pour accueillir le tournoi 2025.

« Ce sont de petites choses, mais cela a beaucoup de sens pour nous en tant que joueurs », a déclaré Pivley.

« C’est la première fois que nous sommes payés lorsque nous passons la semaine avec l’équipe nationale. Ce n’est pas comme les hommes, mais c’est quelque chose que nous n’avons jamais eu auparavant.

« Ce test sera très difficile pour nous car la compétition en France n’a pas encore commencé et nous avons beaucoup de nouveaux visages. Il y a beaucoup de jeunes femmes qui ne jouent pas à des matchs internationaux donc elles ne connaissent vraiment pas le niveau et ils n’ont aucune expérience.

« C’est une période difficile pour nous et 80 minutes, c’est très intense, donc parfois nous devons nous sacrifier pour d’autres femmes, mais c’est une bonne expérience pour l’équipe, de travailler avant la Coupe du monde pour gagner en force et voir ce que nous avons à faire.

La France

Elisa Syrie (RC Lescore Arts 13); Christina Song-Pucci (Anges Catalans), Melanie Piancini (Anges Catalans), Cho Pastre-Cordin (Anges Catalans), Manon Samarra (RC Lesquire Arthus 13); Elodie Pacquiao (Pia Barudius), Alice Varela (Toulouse Oval) ; Traduit par Jean Bernard (RC Lescure Arthes 13), Cynthia Mansard (Toulouse Ovalie), Gaëlle Alvherne (RC Lescure Arthes 13), Elisa Akpa (Déesses catalanes), Laureane Biville (RC Lescure Arthes 13), Leila Bessalhi (Catalandesses) : ( Catalogne, les anges), maylis porak (Marseille XIII avenir), Ince lekavut (Toulouse ovali), Tallis kureca (jirontins de Bordeaux), lariyan kenat (limoks kirisjarls), Nadia olm train ouse rlrulrulrulrulrulrolrulrolrulrulrolrululrulrulrulrulr ).

Angleterre

Tara-Jane Stanley (Tigres de Castleford); Fran Goldtorf (Leeds Rhinos), Savannah Andrade (York City Knights), Amy Hardcase (St. Helens), Caitlin Beavers (Leeds Rhinos); Jodie Cunningham (St. Helens), Beth Stott (St. Helens); Grace Field (York City Knights), Tara Jones (St Helens), Chandelle Kroll (St Helens), Emily Roodge (St Helens) (C), Holy Todd (Castleford Tigers), Vicky Malinux (Wicon Warriors). Transfert : Shona Hoyle (Huddersfield Giants), Paige Travis (Saint Helens), Vicky Whitfield (Saint Helens), Rachel Woosey (Saint Helens)

READ  Des fans de football français frappent sur le match Nice vs Marseille après avoir été touchés par une bouteille de Dimitri Bat