janvier 29, 2022

lalowe.ga

Restez au courant des derniers développements de la France sur le terrain

La France dit que 110 000 produits de santé contrefaits sont en circulation

Posté sur:

Paris (AFP) – Le ministère de l’Intérieur a déclaré jeudi qu’il y avait environ 110 000 faux titres de santé en circulation en France, et des centaines d’enquêtes ont été lancées contre les fabricants et les utilisateurs de faux documents.

L’accès aux transports en commun, aux restaurants et aux événements culturels nécessite un laissez-passer sanitaire indiquant un vaccin, une convalescence covid ou le dernier résultat de test négatif.

Le ministre de l’Intérieur Gerald Dormann a déclaré lors d’une enquête sur les utilisateurs et les distributeurs de faux documents, que la police a également découvert que le personnel médical était parfois complice de la fraude.

« Le problème des faux passeports santé, c’est qu’ils impliquent souvent l’association de vrais médecins ou de vrais infirmiers », a-t-il déclaré à la chaîne de France 2. C’est « très difficile à prouver » des crimes.

Une centaine de personnes ont été arrêtées à la suite des 400 enquêtes depuis que le laissez-passer sanitaire a été rendu obligatoire dans certains domaines de la vie publique, a déclaré Dormann.

Ils risquent d’être condamnés à une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison, et certains ont déjà été suspendus ou condamnés à de véritables peines de prison, a-t-il déclaré.

Le mois dernier, un médecin a été inculpé et placé en détention pour avoir prétendument vendu au moins 220 faux passeports santé en région parisienne.

Thurman a déclaré qu’il était en faveur de l’abandon des poursuites contre ceux qui utilisaient de faux laissez-passer de santé, et a plutôt accepté d’obtenir légalement le vrai.

Le gouvernement français a averti que le nombre de patients Kovit en soins intensifs pourrait atteindre 4 000 d’ici Noël, contre 3 000 actuellement.

READ  La France, l'Allemagne et l'Argentine ont été éliminées des JO

Il a fait la promotion de vaccins de rappel pour contrôler la pire attaque de la variante Omigran, et a averti que les laissez-passer de santé ne seraient valables qu’à la mi-janvier, jusqu’à ce que les détenteurs de vaccins supplémentaires.