mai 18, 2022

lalowe.ga

Restez au courant des derniers développements de la France sur le terrain

Maxime Grousset nage un meilleur temps et Mary Moluh bat le record de France à Amiens

Réunion des Hortillons

La première grande rencontre sur le sol français de 2022 s’est déroulée le week-end dernier à Amiens, en France, lors de la 13e édition Réunion des Hortillons.

En guise de mise au point pour le Golden Tour Meet de la semaine prochaine à Nice, qui devrait attirer la plupart des meilleurs nageurs du pays (ainsi que des internationaux), une poignée d’olympiens français étaient présents à Amiens ce week-end pour courir, ainsi que certains des meilleurs jeunes talents du pays.

Les résultats comprenaient un nouveau record personnel pour la 4e place olympique Maxime Groussetet le premier record national de l’année du pays.

Grousset a remporté le 50 libre (22,45), le 100 libre (48,34) et le 50 papillon (23,69) dans la compétition. Son temps dans le 100, qui est l’épreuve où il s’est classé 4e à Tokyo, est le deuxième meilleur temps de sa carrière en dehors d’un championnat national ou international, à l’exception d’un 48,28 lors de la tournée Mare Nostrum de l’année dernière. Son meilleur temps dans cette course est de 47,52.

C’était son autre participation, dans le 200 m libre, où il n’a pas gagné, où il a cependant réalisé un meilleur temps. Il a touché en 1:49.05 pour améliorer son précédent record de 1:49.10 réalisé en décembre. En fait, il a maintenant nagé trois meilleurs temps dans cette course au cours des 6 dernières semaines, qui au total a chuté de son meilleur temps de novembre 2020 de 1 : 51,34 à son 1 : 49,05 le week-end dernier.

READ  Les médias français rapportent qu'Iris Nobloch a été annoncée comme candidate à la présidentielle de Cannes Nouvelles

Dans cette course, Grousset, 22 ans, a perdu contre le joueur de 24 ans Hadrien Salvan, qui a touché 2e en 1 : 48.15. C’est seulement une demi-seconde de moins que le temps qui l’a placé 3e aux Championnats de France en juin dernier et lui a valu une place dans l’équipe de France olympique.

Du côté des femmes, une nouvelle star a émergé lorsqu’à 16 ans Marie Moluh a nagé trois meilleurs temps et remporté trois courses en quatre participations.

Elle a remporté le 50 libre en 25,87, ce qui a effacé son meilleur temps précédent de 25,97; elle a remporté le 50 m en 28,20, ce qui a raté son précédent meilleur temps de 27,76 ; et elle a remporté le 100 en 1: 00.04, ce qui a écrasé son précédent meilleur temps de 1: 00.93.

Ce temps au 100 m dos bat le record de France des 17 ans et moins (basé sur l’âge à la fin de l’année) et réalise son meilleur temps des Championnats d’Europe juniors 2021 en juillet dernier, où elle a couru à seulement 15 ans. .

Lors de cette compétition, Moluh a remporté l’argent au 100 m dos à égalité avec la Britannique Katie Shanahan, et a également mené le relais 400 m quatre nages médaillé d’argent par la France.

Elle se classe également désormais au 5e rang des Françaises les plus rapides de l’histoire de l’épreuve.

Classements de tous les temps en France, 100 m dos féminin, LCM :

  1. Laure Manaudou, Canet 66 Natation, 2008 – 59.50
  2. Analia Pigree, Canet 66 Natation, 2021 – 59.88
  3. Mathilde Cini, Valence Triathlon, 2018 – 59.98
  4. Esther Baron, CN Marseille, 2009 – 1:00.00
  5. Mary-Ambre Moluh, US Créteil Natation, 2022 – 1:00.04
  6. Béryl Gastaldello, CN Marseille, 2019 – 1:00.07
  7. Alexianne Castel, Dauphins Toulouse, 2012 – 1:00.16
  8. Emma Terebo, Amiens Métropole Natation, 2022 – 1:00.60
READ  Le Conseil constitutionnel français a approuvé le permis de vaccination de Macron

Moluh a également réalisé le meilleur temps du 100 papillon en 1:03.53, bien qu’elle ait raté les demi-finales de cette épreuve.

Pas loin derrière elle à l’arrivée du 100 dos était âgée de 24 ans Emma Terebo, qui a également réalisé un meilleur temps en 1:00.60. Elle se classe désormais 8e de tous les temps dans l’histoire de France.

Terebo, qui a terminé en mars sa carrière dans la NCAA à Florida State, a raté les meilleurs temps de deux de ses trois courses aux Championnats de France de l’année dernière, mais semble maintenant sur la bonne voie – dont trois victoires ce week-end. Elle a réalisé le meilleur temps du 100 libre (56.01 – contre 57.56), du 200 libre (2 : 01.12 – contre 2 : 10.51) et du 200 dos (2 : 12.62 – contre 2 : 19.54) et a remporté les trois événements. Son temps de dos, mentionné ci-dessus, était également un meilleur, de 0,05 seconde.

A également nagé une paire de meilleurs temps lors de la compétition était de 21 ans Yohann Ndoye Brouard.

Il a remporté le 50 m dos en 24,91, ce qui est un nouveau record pour lui et le classe désormais comme le 5e meilleur Français de tous les temps dans cette course, qui est celle où la France a été très bonne au cours des 15 dernières années.

Classement France Historique, LCM 50 Dos Hommes :

  1. Camille LaCourt, CN Marseille, 2010 – 24.07
  2. Jeremy Stravius, Amiens Métropole Natation, 2013 – 24.45
  3. Florent Manaudou, CN Marseille, 2015 – 24.77
  4. Mewen Tomac, Amiens Métropole Natation, 2020 – 24.80
  5. Yohann Ndoye BrouardDauphins D’Annecy, 2022 – 24.91
  6. Benjamin Stasiulis, Lagardère Paris Racing, 2009 – 25.03
READ  La France se penche sur le «modèle britannique» avant les Jeux paralympiques de 2024 à Paris

Alors que les Championnats d’Europe d’août semblent de plus en plus être la plus grande rencontre de l’année au pays, Brouard est désormais le nageur le plus rapide au monde depuis les Jeux olympiques de Tokyo dans cette épreuve.

Brouard a également nagé un meilleur temps pour la 2e place au 50 m libre en 22,90, et a remporté plus d’or au 100 dos (53,85) et 200 dos (1: 58,98).

Brouard a eu des Jeux olympiques désastreux à Tokyo. Dans sa première épreuve, le 100 m dos, il a raté les drapeaux et a couru de plein fouet dans le mur dans le virage, entraînant une disqualification. Sa prochaine épreuve l’a vu terminer 9e en demi-finale du 200 m dos, ratant la finale par 0,14 seconde.

Il a rebondi pour terminer la compétition avec un meilleur temps de 52,77 en tête du relais 400 m quatre nages de France, mais ce relais s’est classé 10e et hors de la finale.