octobre 22, 2021

lalowe.ga

Restez au courant des derniers développements de la France sur le terrain

Paris reconsidére les scooters électriques après la mort d’une femme dans un conflit

Posté sur:

Paris a menacé d’interdire les scooters électriques si les limitations de vitesse et d’autres règles ne sont pas appliquées.

Environ 15 000 appareils sont disponibles à la location dans toute la ville, où ils peuvent se déplacer à une vitesse de seulement 20 km/h (12 mph), pas seulement dans les rues ou sur les pistes cyclables.

Les critiques disent que ces règles sont rarement appliquées et que les scooters abandonnés sont souvent éparpillés sur les trottoirs et les places.

“Soit la situation s’améliore sensiblement et on apprend que les trottinettes ne posent pas de problèmes dans les lieux publics, notamment pour les piétons, trouvent leur place, ou les éliminent carrément”, a déclaré mardi soir à l’AFP l’adjoint au maire chargé des transports David Billiard.

“D’autres villes l’ont fait”, a-t-il déclaré. Paris Easy-moins-Moulinaux et les banlieues de New York et de Barcelone.

Samedi, la police a accusé une infirmière du meurtre d’une infirmière plus tôt ce mois-ci avec une Italienne de 32 ans vivant à Paris, qui se tenait sur la rive de Sean en train de parler à des amis lorsqu’elle a été agressée.

Le motard et un passager du même scooter se sont échappés des lieux et ont été retrouvés après une recherche de 10 jours.

La mort de la femme qui a tué au moins trois personnes à Paris depuis 2019 a relancé le débat sur l’autorisation des appareils dans les rues de la ville.

Billiard a déclaré qu’il avait convoqué des dirigeants de trois opérateurs de scooters électriques, Lime, Todd et Tire, qui “ont reçu beaucoup de commentaires négatifs sur les scooters sur le trottoir, un sentiment d’insécurité et des scooters abandonnés dans les rues”.

READ  Message de l'UE : « Fonctionne pour l'Allemagne, pas pour la France ! » Indignation du Brexiter face à l'humiliation vaccinale de Bruxelles | Monde | Nouvelles

Leurs contrats, qui ajoutent un million d’euros (1,2 million de dollars) par an aux trésors de la ville, courent jusqu’en octobre 2022 et risquent de ne pas être renouvelés, a déclaré Billiard.

A partir de mercredi, les opérateurs devront veiller à ce que la vitesse des scooters ne dépasse pas les 10 km/h dans de nombreuses “zones lentes” du centre de Paris, dont les fameuses places de la République et de la Bastille, que la ville a récemment ajoutées aux grandes zones piétonnes.

Les opérateurs peuvent installer des aérofreins qui viennent automatiquement lorsque le scooter entre dans des zones lentes, qui sont programmées dans des unités GPS.

(AFP)